A quoi sert une officiante de cérémonie ?

 Que fera-t-elle de mieux qu’un de mes proches ? 

Que va-t-elle pouvoir m’apporter et comment travaille-t-elle?

Ce sont des questions que l’on me pose régulièrement lorsque je demande quels prestataires seront présents au mariage et qu’aucun officiant n’est mentionné alors qu’une cérémonie laïque est prévue au programme du mariage. 

J’essaie d’expliquer que faire appel à une personne extérieure permettra de se livrer et d’évoquer plus facilement son histoire. En effet, l’officiante n’est pas seulement là le jour J. Une cérémonie ça se prépare, et longtemps à l’avance. On cherche à mettre en avant l’identité du couple, ce qui fait qu’il est unique. Je sens souvent mes Futurs Mariés dubitatifs, donc j’ai pensé que le mieux était de me mettre en relation avec une officiante de cérémonie, pour qu’elle vous présente elle-même son travail. J’ai rencontré récemment plusieurs prestataires avec qui je partage des valeurs communes et parmi eux, une officiante. Je vous présente donc Anaïs Hausmann, officiante dans le 92 mais aussi partout en île-de-France, en région Centre-Val-de-Loire et où vos heureux évènements la portent en France comme à l’étranger. Elle s’est prêtée au jeu des questions-réponses au cours d’un échange retranscrit ici. 

Anaïs, peux-tu nous rappeler ce qu’est une cérémonie laïque?

Une cérémonie laïque est une cérémonie symbolique, dans le sens où elle n’a aucune valeur légale aux yeux de l’Etat ou pour les religions. Les cérémonies civile, religieuse et laïque ne sont pas incompatibles, de mon point de vue. En effet, lors de la célébration civile on s’engage devant l’Etat et les valeurs étatiques. Lors d’une cérémonie religieuse, on s’engage selon sa foi. Enfin, lors d’une cérémonie dite laïque, on s’engage l’un envers l’autre devant ses proches, en faisant la part belle à tout ce qui est cher aux principaux protagonistes de la cérémonie. C’est d’ailleurs pour ça, que je préfère parler de cérémonie symbolique, plutôt que de cérémonie laïque. Car le terme laïque peut sonner, pour certains, comme une opposition à ce qui a trait au religieux ou du moins pourrait marquer l’absence d’évocation à connotation religieuse. Or, les célébrations symboliques, comme je les conçois, font bien volontiers une place à une ou plusieurs religions si ces croyances tiennent à cœur aux personnes qui s’engagent lors de cette célébration. Aussi, si je devais donner une définition d’une cérémonie laïque, symbolique, je dirais que c’est une cérémonie, dont le déroulé et le contenu ne sont régis par aucune règle imposée. C’est une cérémonie personnalisée pour refléter qui vous êtes, ce que vous ressentez. 

Quel est le rôle de l’officiant ?

Professionnel ou proche, la mission de l’officiant commence bien avant qu’il prenne le micro. Et elle est bien loin de se résumer à cela.

Il doit tout d’abord faire en sorte de pouvoir imaginer puis rédiger partiellement ou en totalité le contenu de la cérémonie (hors éventuelles interventions des proches). Ceci nécessite un certain nombre d’échanges avec les principaux protagonistes de la cérémonie pour comprendre leurs attentes, leurs envies. Il est également nécessaire, pour l’officiant, de creuser certains points que l’on aborde peu en règle générale, même avec des proches. 

Ensuite, même si ce sont les futurs mariés qui choisissent les musiques, la présence ou non d’un ou plusieurs rituels, quelles personnes interviennent lors de la célébration, etc., je considère qu’il est de mon devoir d’officiante de les aider à prendre ces décisions. En effet, l’officiant doit faire en sorte que tout soit cohérent lors de la cérémonie le Jour J. Cette volonté de créer quelque chose de cohérent conduit aussi l’officiant à accompagner chacun des proches-intervenants dans la préparation de leur intervention.

Pour moi, il doit également être le garant du bon déroulement de la célébration le jour J. Ainsi, si la logistique et l’organisation ne sont pas le cœur de sa mission, qui est de raconter ce pour quoi les mariés réunissent leurs proches, ces deux aspects, l’organisation et la logistique, peuvent tout gâcher. Donc, je considère qu’il appartient aussi à l’officiant de vérifier certains points logistiques et organisationnels.

Enfin, le jour J, il anime et rythme toute la cérémonie et doit parfois gérer des imprévus en trouvant, rapidement mais avec calme, une solution.  

Comment fonctionnes-tu pour mener à bien toutes ces missions? 

En moyenne, mes clients commencent la préparation de leur célébration 1 an à 9 mois avant le Jour J. Ce sont les conditions idéales pour avoir une préparation sereine. En effet, pour moi, la préparation d’une cérémonie doit être un moment privilégié, une parenthèse dans la course aux préparatifs. Un moment que les mariés prennent pour eux, pour se recentrer sur eux en tant qu’individus et sur leur couple. Une de mes mariées m’a déjà dit : « Maintenant je sais pourquoi je me marie, pourquoi avec cette personne et pas avec quelqu’un d’autre. Tu m’as fait découvrir des points importants pour moi et dont je n’avais pas conscience. » Elle ne pouvait pas me faire de plus beau compliment au sujet de ma préparation. 

Concrètement, je pars d’une feuille blanche pour concevoir la cérémonie de mes clients. La préparation en amont du jour J donne lieu, en moyenne, à 5 rendez-vous avec les mariés. Mais mon fonctionnement est assez souple pour m’adapter au mieux aux modes de vie et aux besoins de mes clients. Dans tous les cas, je commence toujours par apprendre à connaître  les mariés par le biais de rendez-vous et de questionnaires. Ensuite, en repartant de nos échanges, je les accompagne pour créer pas à pas une cérémonie qui va leur ressembler. Ainsi, nous définissons le patron de la célébration : rituels, musiques, intervenants, trame. Après, j’accompagne et je conseille toutes les personnes jouant un rôle lors de la cérémonie (y compris les mariés pour leurs vœux) dans la préparation de leur intervention, quelle que soit sa forme (parce que, contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas forcément d’un discours). Puis, j’écris en intégralité leur cérémonie et je veille à l’organisation de la célébration (coordination des proches-intervenants, des prestataires, visite technique, etc). Enfin le jour J, j’arrive 3h avant le début de la cérémonie pour mener sereinement un certain nombre de vérifications et gérer les éventuels imprévus avant l’arrivée des convives. Pour terminer, je suis la maîtresse de la cérémonie. J’officie avec enthousiasme, joie et émotions mais aussi avec naturel et authenticité. 

J’ai souvent des mariés qui choisissent un de leurs proches pour officier, qu’en penses-tu?

Je pense qu’à l’heure actuelle, il y a encore de nombreuses personnes qui ne connaissent pas l’existence du métier d’officiant de cérémonie laïque (à ne pas confondre avec celui de wedding planner). Donc le réflexe de faire appel, pour son mariage, à un ou une professionnel·le, comme on le fait pour le DJ ou le photographe, n’est pas encore présent en France. Du coup, on va d’abord penser à faire appel à un proche pour tenir le rôle de maître de cérémonie. Parfois, le nom d’un proche est apparu aux mariés dès qu’ils ont décidé d’organiser cette cérémonie laïque. D’autre fois, les mariés se rendent compte qu’ils n’ont tout simplement pas le budget pour se permettre de faire appel à un officiant professionnel des préparatifs jusqu’à la célébration le jour J. Mais, de mon point de vue, le choix d’un officiant, quel qu’il soit, ne doit pas être fait par défaut et ce rôle ne doit pas être imposé à un proche. En effet, pour moi, dans ces deux cas les mariés s’exposent à des risques, par exemple d’abandon à la dernière minute. Si, au contraire, les mariés ont choisi leur officiant sur la base de critères pragmatiques (temps, forte envie de s’impliquer par exemple)  et qu’après une belle demande de la part des mariés et un temps de réflexion du proche, ce dernier a accepté ce rôle en son âme et conscience, alors la cérémonie que les mariés concocteront avec lui, sera sans aucun doute à la hauteur de leurs espérances. 

Et si les mariés veulent l’aide d’une professionnelle en amont et leur proche en maître de cérémonie le jour J, est-ce que c’est possible?

Oui, je propose différentes formules dans ce sens. Le but de ces formules est de seconder le proche et les mariés temporairement ou sur le long terme, voire de les décharger d’une partie des tâches à faire en amont du grand jour.  Ainsi, le proche-officiant et les mariés vivent une préparation sereine et agréable et le proche-officiant aura toutes les cartes en main pour être à l’aise le jour J dans son rôle de maître de cérémonie. C’est un bon compromis : les mariés et leur proche-officiant profitent, quand ils en ressentent le besoin, de l’expertise d’une professionnelle tout en vivant avec leur proche une aventure humaine extraordinaire qui devrait encore renforcer leurs liens. Et puis, le jour J, les mariés ne seront entourés que de leurs proches. 


Et quels avantages peut-on trouver à faire appel à une professionnelle?

Parfois les mariés pensent qu’il est préférable de confier leur cérémonie à quelqu’un qui les connaît bien plutôt qu’à une inconnue. Mais en fait, la matière, le contenu d’une cérémonie laïque d’union se trouvent souvent dans des sujets que l’on aborde rarement ou sans entrer dans les détails avec ses proches. Avec le ou la professionnelle, il faut construire ensemble, petit à petit, un lien. La relation qui naît et se développe, en tout cas entre moi et mes clients, est une relation très personnelle et très profonde : une réelle proximité et une vraie complicité s’établissent avec le couple, au point que le jour J, en fin de cérémonie, les convives sont très souvent persuadés que je suis de la famille ou amie de longue date du couple. Pourquoi? Parce que je sais poser les bonnes questions et sais creuser tout en douceur en faisant preuve d’une bonne dose de psychologie et d’empathie. Parce que je crée les conditions pour que mes clients soient en mesure de se confier à moi: neutralité, impartialité, bienveillance, absence de jugement et confidentialité de nos échanges. Et puis, eux et moi savons que nous sommes dans la même équipe avec une motivation commune : donner une voix à leurs souvenirs et leurs émotions pour magnifier leur couple et leur amour au cours d’une cérémonie pleine de sens et totalement à leur image. 

Aussi, prendre un professionnel, c’est souscrire un contrat : les mariés ont donc l’assurance de ne pas avoir de mauvaise surprise avec un désistement à la dernière minute, qui n’est tout bonnement pas possible. 

Ensuite, un professionnel exerce cette activité partiellement ou à plein temps (comme moi). Du coup, il a du temps à consacrer à la cérémonie de ses clients. Pour ma part, c’est en moyenne 100h dédiées à la préparation en amont de chacune de mes cérémonies, que je peaufine jusque dans les moindres détails, par exemple en personnalisant en fonction du thème, des couleurs du mariage et de l’ambiance souhaitée jusqu’à ma tenue et le certificat symbolique d’engagement. 

Dernier avantage, le ou la professionnel maîtrise les rouages de la création et de la célébration d’une cérémonie laïque personnalisée de qualité : je me suis formée à ce métier, je maîtrise mon sujet, j’ai de l’expérience en matière de cérémonies puisque j’en crée et en officie plusieurs par an. Par conséquent, je peux me permettre de sortir des sentiers battus en créant quelque chose spécialement pour mes clients afin que leur cérémonie soit encore plus personnelle. Aussi, je connais les éventuelles problématiques qui peuvent exister. Je suis en mesure de les identifier dès qu’elles apparaissent, d’alerter mes clients et de trouver des solutions qui leur conviennent. Mes mariés peuvent compter sur mon expertise, se reposer sur moi et donc être plus sereins. D’ailleurs, en parlant de sérénité, pour moi, il est de mon devoir d’être là pour rassurer les mariés et absorber leur stress, tandis que bien souvent, avec un proche, qui n’a pas l’expérience de ce type d’exercice, les mariés devront le rassurer et endosser son stress en plus du leur.

Du coup, comment faire pour se lancer dans l’aventure avec toi ?

Tout commence, par un premier rendez-vous gratuit et sans engagement. Il me permet de faire connaissance avec les mariés, de discuter ensemble de leur projet et de leurs attentes et de voir si le courant passe bien entre nous. A la suite de ce rendez-vous, je leur envoie un devis personnalisé présentant la formule adaptée à leurs envies et leurs besoins. Je leur transmets également tous les éléments qui me semblent importants: mes conditions générales de vente et ma charte déontologique. Cette dernière leur donne une meilleure idée de la manière dont j’aime fonctionner, ce qu’ils peuvent attendre de moi et ce j’attends d’eux. Préparer une cérémonie, c’est un vrai travail d’équipe ! L’accompagnement que je propose demande un investissement des deux côtés pour que cela fonctionne : de mon côté, disponibilité, écoute, bienveillance, absence de jugement, empathie, confidentialité et du côté des mariés, envie de s’accorder un temps pour soi, de réfléchir seul·e, en couple, avec moi. Il faut aussi que mutuellement on souhaite créer une relation profonde et privilégiée fondée sur la complicité, le respect et la confiance. Plus les mariés jouent le jeu en s’investissant dans les 2 premières étapes du processus de préparation et dans leur relation avec moi, plus je peux construire une cérémonie à leur image. Aussi, je les solliciterai moins durant les 3 autres phases de la préparation. Suite à ce premier rendez-vous, je leur laisse donc le temps de réfléchir s’ils souhaitent vivre cette aventure humaine extraordinaire à mes côtés. Si c’est le cas, alors on signe et le processus de création de la célébration sur-mesure commence réellement.

Maintenant qu’Anaïs, officiante de cérémonie vous a expliqué son travail, j’espère que vous comprenez un peu mieux ce métier encore peu connu d’officiant de cérémonie.

Tout comme moi, elle est là pour raconter votre histoire, mais nous n’utilisons pas les mêmes médias. Si j’ai fait appel à Anais, c’est que sur certains points, j’ai vraiment trouvé des similitudes dans nos méthodes de travail, d’où une certaine complémentarité. Moi aussi je cherche à connaitre mes futurs mariés, j’échange régulièrement avec eux, pour que le jour J je fasse déjà partie du mariage.

Je vous laisse découvrir toutes les coordonnées pour contacter Anaïs Hausmann, d’Une Cérémonie Inoubliable, elle se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Site : https://uneceremonieinoubliable.fr

Mail : contact@uneceremonieinoubliable.fr

Téléphone : +33 (0)6 42 67 95 55